Bidonnage d'offre et contestation

Publiez vos offres de poste de technicien territorial.
Règles du forum
Si votre annonce n'est plus d'actualité, pensez à mettre l'icone de sujet Image dans le titre de votre premier message.
Avatar du membre
BOUBOUNE
Membre actif
Membre actif
Messages : 32
Enregistré le : ven. 3 oct. 2008 21:25

Bidonnage d'offre et contestation

Message par BOUBOUNE » mer. 7 oct. 2015 15:42

Si vous êtes en recherche de mobilité, vous avez sûrement prospecté à travers les offres des CDG qui publient les vacances d'emploi.

Le problème, c'est que certains de ces "emplois" n'en sont pas. Bien souvent, ils sont occupés par des contractuels avec des CDI. La loi oblige les CT à publier une nouvelle offre à l'échéance afin de respecter la priorité aux titulaires. Voilà pourquoi certaines offres reviennent régulièrement sur le marché.

Si vous postulez pour l'un de ces postes, il y a de fortes chances pour que ce soit un bidonnage. Vous recevrez alors la classique réponse "nous sommes au regret de ne pas donner suite...". La CT n'ayant aucune envie de remettre en concurrence l'emploi de son contractuel. Le pire, c'est lorsque la CT fait venir les candidats en sachant pertinemment qu'elle n'y donnera aucune suite. Tout cela histoire de se justifier auprès de la Préfecture pour le contrôle de légalité.

La première étape est de se renseigner. Vous pouvez par exemple consulter le site internet de la CT qui publie parfois un organigramme avec le nom des personnes en place. S'il y a déjà quelqu'un au poste, cela peut être le 1er indice d'un contractuel. Appelez ensuite le service RH de la CT concernée et faites vous confirmer si c'est le cas. Sachant cela, rien ne vous empêche de postuler.

Si vous recevez une réponse négative, vous pouvez alors faire encore deux choses :
  1. demander plus d'explication à la CT sur les détails de votre non-retenue
  2. contacter la Préfecture pour prévenir qu'en tant que titulaire, vous ne comprenez pas le refus de la CT
Bien sûr, toutes les CT ne font pas cela. Mais si chaque titulaire se mettait à contester, nulle doute que les Elus seraient plus méfiants lors de leurs recrutements.